Feeds:
Articles
Commentaires

 

Voilà, mon ami Philip m’a encore fait dépenser de l’argent ! Il m’a généreusement prèté son Kit d’Airbrush durant un mois et je ne peux déjà plus m’en passer. Alors après quelques recherches et consultation pour avoir des avis divers, j’ai commandé se kit d’un magasin en ligne sur Ebay. Le tout est arrivé en parfaite état en une semaine seulement !

Durant les prochaines semaines je me lance dans la peinture de ma Death Korps pour le Mega 40k. Je vais faire une couple de tutoriels sur l’utilisation du Airbrush et sur l’application de décalques et finalement pour les Pigments. Je suis en train de nettoyer la tonne de bonhomme en resine et après je me lance, alors comme on dit: Stay Tune !

Publicités

Death Korps Teaser

Mon gros projet de l’été, une armé entièrement Death Korps pour le prochain Mega 40k. J’avais un gars sous la main, alors en attendant l’arrivée de la première vague, je me suis dit qu’on petit teaser serait bien. Voila !

Captain Standart Bearer

General of the Empire

Bon, le voici enfin. Je me suis pas mal de pression en mettant autant de details. C’est un petit model, et appliquer toute les techniques de peinture que je veux exploiter n’est pas necessairement facile. Mais le voici quand meme et j’en suis fier. Ce n’est qu’un debut,  mise a part pour les models de masse, je vais peaufiné les techniques de peinture avancées maintenent !

Pour l’Empire

Voici le premier jet pour mon armée de Fantasy Battle, un petit groupe de swordmens, un priest, un wizard et un bon vieux Great Cannon en metal qui trainait dans mes bits ! Finalement, vous verez ce qui me reste en boite, oui je suis un excessif et je me suis procuré une armée d’un coup, je sais ! 🙂

Voici un petit article qui intéressera bien des gens qui veulent essayer le brassage de bière maison, mais qui ne se sont pas encore donné le coup de pied dans le derrière. Bien que faire de la bière soit relativement facile, il existe aussi le cidre, drôlement plus facile à faire avec un minimum de matériel, et un petit budget !

 Équipement requis

  • Une tourie
  • Une bombe (bidule que le met sur la tourie pour laisser échapper les gaz)
  • Balance pour la cuisine
  • Poudre pour stériliser (Apestox par exemple, se trouve dans les magasins de vin et bière)
  • Hydromètre (Pour mesurer la densité si vous voulez connaitre le taux d’alcool, se trouve dans les magasins de vin et bière)

 Ingrédients

  • Jus de pomme pasteurisé, sans aditif autre que de la vitamine C
  • Sucre de mais (se trouve dans les magasins de vin et bière)
  • Levure à champagne (se trouve dans les magasins de vin et bière)
  • Nourriture a levure (fermaid K, se trouve dans les magasins de vin et bière)
  • Copeaux de chêne (se trouve dans les magasins de vin et bière)

La recette est super simple. Moi j’ai fait deux versions. L’un se veut un cidre doux, pétillant du genre et l’autre un cidre fort en fut de chêne non pétillant. Voici les deux recettes.

 Cidre doux, style « Mystique »

  • Nettoyer tout les outils avec l’Aseptox
  • Mettre  20 litres de jus de pommes dans la tourie
  • Mettre un kilo de sucre de mais, bien mélanger.
  • Prendre une mesure d’hydromètre (instruction sur demandeJ)
  • Mettre la levure a champagne et le fermaid K (suivre les instructions sur le contenant)
  • Mettre la bombe
  • Attendre minimum 2 mois
  • Embouteillez avec un mélange de sucre et d’eau pour faire les bubulles (instruction sur demandeJ)

Cidre fort en fût de chêne

  • Nettoyer tout les outils avec l’Aseptox
  • Mettre  20 litres de jus de pommes dans la tourie
  • Mettre un kilo de sucre de mais, bien mélanger.
  • Ajouter les copeaux de chêne.
  • Prendre une mesure d’hydromètre (instruction sur demande)
  • Mettre la levure a champagne et le fermaid K (suivre les instructions sur le contenant)
  • Mettre la bombe
  • Attendre minimum 2 mois
  • Embouteillez avec un mélange sans sucre !

 

Voilà, c’est aussi simple que sa ! Après deux semaines en bouteille, votre cidre est prêt a boire, mais il sera toujours de mieux en mieux au cour des mois. Si vous avez l’intention d’essayer la recette, contactez-moi pour les détails, certaines subtilités ne sont pas détaillées dans l’article, mais rien de compliqué. Pour vous dire comment c’est simle, j’ai fait mes deux « batchs » de cidre alors que j’avais de la visite et que les enfants mangeaient dans la cuisine !

 Les femmes apprécieront le cidre doux bien froid, et nous messieurs, le bon cidre fort en fût de chêne a bon prix !

Septembre 2009

  • Première expérience ! Ambrée à partir d’un extrait de malt que mon bon ami Philip Morgan m’a gracieusement donné, en plus de me prêter tout l’équipement nécessaire. Bien que la bière que j’ai brassée à ce moment fût très simple et ordinaire, j’ai adoré mon expérience et quelques jours après je me lançais officiellement.

Octobre, novembre et décembre 2009

  • A partir d’extrait de malt, j’ai brassé ma deuxième bière qui fut une Stout au poivre. Un énorme succès, j’ai bien hâte de voir comment je vais percevoir cette bière dans quelques années, car franchement elle est excellente. Avant la fin de l’automne j’ai refaite une autre batch. Sa y est j’ai la piqure pour le brassage de la bière, merci Philip !
  • Durant cette même automne, j’ai aussi brassé un ambré à l’érable, en ajoutant comme « priming » du bon sirop de la Beauce. Elle aussi fut un succès. Comme quoi l’extrait de malt peut faire de bonne bière !

Janvier et février 2010

  • J’ai essayé une blanche, avec romarin. Je ne peux pas dire que c’est un aussi franc succès. La bière est buvable bien entendu, mais le romarin goute trop a mon avis, et l’amertume n’est pas bien calibré. Encore faite d’un extrait de malt, je me sens prêt pour une « partial mash »
  • J’ai cependant essayé un brune que je voulais style « abbaye » Mais j’ai vite comprit que la richesse de ce type de bière vient du grain directement et non d’un extrait de malt. La bière et bonne, un peu trop sucrée à mon gout, mais très buvable.
  • Un troisième brassage de stout au poivre a vue le jour durant l’hiver, toute aussi bonne. J’envisage de l’essayer à partir de grain et non d’extrait de malt
  • Finalement, j’ai refait une deuxième batch d’Ambrée a l’érable car ma bonne amie Geneviève Gauthier avait soulignée l’intention de m’en acheter une batch, j’ai préféré lui offrir pour sa fête.

 Mars 2010 

  • Bien que brasser vers la fin de l’hiver, mon premier « partial mash » voit le jour au printemps. Ùne Strong Scotch Ale ! J’en suis très fier, pour la première fois je réussi un taux d’alcool élevé, 8 degré !
  • J’ai le projet d’acheter l’équipement nécessaire pour un Tout-Grain. Je magasine, mais surtout j’amasse l’argent.
  • J’ai essayé un petit truc, pour le plaisir. La Levure et somme tout l’ingrédient premier de la bière, car en plus de fournir l’alcool, elle contribue grandement au goût. Le choix des levures devient donc aussi important que les grains et le houblon. La levure s’achète liquide ou sec, mais elle provient de fournisseur qui la calibre de façon très précise.  Ceci dit il est quand même possible de faire sa propre levure, ce que j’ai fait ! J’ai hâte de l’essayer sur une petite batch « test ». Mais c’est vraiment pour l’expérience.
  • Brasser de la bière requière de l’espace et beaucoup de nettoyage par la suite. J’avais donc besoin d’un espace dédié pour ne pas avoir la cuisine constamment en bordel. Suite à l’installation d’un lavabo, gracieuseté de mon papa au sous-sol, l’aménagement de rangement d’un lieu de brassage et d’entreposage devenait donc possible.

 Avril 2010 

  • Je suis maintenant prêt pour du brassage tout grains. Cela veut dire en gros que je n’utilise plus d’extrait de malt. Le procéder et plus long, plus complexe, mais maintenant je peux en retirer des arômes plus complexes. Les extraits malt offre une bière plus simple à faire, moi d’ouvrage et de nettoyage, mais le résultat est souvent aussi simple.
  • Voilà que je fais le test ultime, une Stout tout grain au poivre. Elle n’est pas encore prête, mais j’ai bien hâte de la comparer a ma stout faite d’extrait de malt et qui fût un succès. Au moment de la seconde fermentation, le goût de la stout semblait bien réussit, mais la présence de poivre manquait. J’ai donc ajouté un petit sirop de poivre fait maison dans la cuve. On verra bien.
  • Depuis le début de mon expérience de brasseur, mais toujours voulu faire une bière aux piments forts. Philip m’a trouvé une recette intéressante que j’ai essayée. Une Cream Ale tout grain Jalapenos. Fabuleux ! L’arôme de jalapenos est omniprésent, mais hyper doux et loin d’être « brûlant ». Un franc succès. Je vais la refaire c’est une certitude !
  • Ma Strong Scotch Ale a atteint maturité, super réussite. Les goûts des différents grains sont complexes et super bien réussit.
  • Un nouveau genre, encore en cuve, mais j’ai eu la chance d’y goûté pour approuver l’évolution, une India Pale Ale (IPA) tout grain. Super, encore une fois. Entre 6 et 7 degré, qui est selon moi important pour bien calibrer le fort goût houblonné. Elle sera en bouteille sous peu.